Share

trees planted
69,052

information

Grâce à leurs savoirs agroécologiques, les Ashaninka en Amazonie brésilienne ont régénéré sur leur territoire leur culture longtemps malmenée et leur forêt surexploitée. Aujourd’hui, ils enseignent leurs savoirs et techniques aux autres peuples indiens et aux migrants brésiliens afin de réussir, ensemble, à vivre avec la Forêt. Le projet Povos da Floresta est développé avec les communautés vivant dans la forêt afin de restaurer les terres dégradées et recréer une forêt fruitière.

Location

État de l'Acre, Amazonie, Brésil

Type

Agroforestry and reforestation

Local partner

Associations Apiwtxa et Jeunes Guerriers de la Paix et de la Forêt

Participants

Communauté Ashaninka et jeunes agriculteurs descendants de migrants brésiliens

Achievements

69,052 arbres plantés

supply chain

Fruits et Légumes

Local partner

Créé en 1993, l’association Apiwtxa regroupe 39 familles Ashaninka du Rio Amonia. Ils sont les pionniers d’un modèle remarquable de développement local qui repose sur une agriculture causant moins de déforestation (la rotation des cultures, la plantation d’une « forêt fruitière »), qui respecte le cycle de régénération des forêts et permet l’élevage à petite échelle (tortues, poissons). Benki Piyanko, co-initiateur et coordinateur local du projet Povos da Floresta, est un chef indien, un spécialiste de l’agroforesterie et l’un des leaders de la communauté Ashaninka.

Plantation models

Species planted

Açai - Euterpe oleracea

Açai – Euterpe oleracea

Cupuassu - Theobroma grandiflorum

Cupuassu – Theobroma grandiflorum

Kapok - Ceiba pentandra

Samauma – Ceiba pentandra

Pupunha - Bactris gasipaes

Pupunha – Bactris gasipaes

More information

participants

Les bénéficiaires du projet sont des familles qui vivent sur le territoire Ashaninka et des jeunes agriculteurs – descendants de migrants brésiliens – formés par les Ashaninkas sur les pratiques agroécologiques. Ils ont peu ou pas de revenus, provenant principalement de la vente de fruits et légumes ainsi que d’art traditionnel (bijoux, vêtements, accessoires, instruments de musique). L’organisation est communautaire, avec des réunions publiques régulières et des décisions consensuelles.