Share

information

Au coeur de la Colombie, sur le projet Coffee for Peace soutient la plantation de café biologique et promeut l’agroforesterie afin de créer de la valeur pour les communautés locales et de régénérer les écosystèmes dégradés. Ce projet vise à réconcilier les fermiers avec des pratiques agricoles traditionnelles, dans le cadre de la transition vers la paix.

Ces régions de Cauca et Tolima ont été au cœur du conflit armé entre le gouvernement colombien et les FARC (ainsi que d’autres groupes paramilitaires et de cartels de narcotrafiquants), qui ont coûté la vie de 200 000 personnes. Ces zones traversent aujourd’hui une période de transition majeure depuis la signature de l’accord de paix.

Dans ces zones vallonnées hautement vulnérable aux impacts du changement climatique, la résilience du café est mise à rude épreuve : la monoculture de café en plein soleil a dégradé les sols, affecté la qualité de la production et des rendements. Coffee for Peace s’attache à renouer le dialogue et le respect pour la « Tierra Madre », chères aux tribus indigènes et aux communautés Afro-Colombiennes.

Le projet a pour objectif de restaurer 2000 hectares de terres dégradées.

 

 

Type

Agroforestry and reforestation

certifications

  • Le Verified Carbon Standard (VCS) est une norme de qualité pour l'industrie de compensation carbone volontaire. Basé sur le mécanisme de développement propre du Protocole de Kyoto, VCS établit des critères pour la validation, la mesure et le suivi des projets de compensation carbone.

Local partner

La Federación National de Cafeteros Del Cauca.
La Federación Nacional de Cafeteros de Colombia, est une association créée en 1927 dont le but est de promouvoir la production et l’exportation du café colombien. Elle représente plus de 563 000 producteurs de café, dont une grande majorité de petites exploitations familiales. Les missions de la FNC visent à améliorer le bien-être et les conditions de vie des producteurs colombiens en soutenant un certain nombre de projets de développement à caractère environnemental et social.

Species planted

L’objectif est de planter près de 4 820 000 caféiers et 400 000 arbres forestiers natifs.

participants

Le projet se concentre sur des agriculteurs ayant déjà mis en place des pratiques biologiques dans leurs fermes – qu’ils soient certifiés ou non -, dans le but de les aider à étendre les surfaces en agroforesterie et à restaurer des terres dégradées autour des fermes.

Documents