Share

trees planted
2,302,048
surface planted
578 Ha

information

Lancé en 2018, les objectifs de ce projet sont :

Installer des parcelles de café biologique en agroforesterie, dans une zone non utilisée.

Réduire l’érosion des sols dans les parcelles sévèrement exposées aux glissements de terrain.

Protéger les zones montagneuses qui génèrent des sources et des torrents et apporter des bénéfices importants à la population grâce à l’amélioration de la qualité et de la quantité d’eau.

Diversifier les revenus en plantant du maïs et des haricots en cultures transitoires.

 

« Les caféiers appartiennent à la forêt, où il y a de l’ombre, de la nourriture et de la protection. Une ferme sans eau et sans forêt est vouée à disparaître rapidement. » – Don Norverto Zambrano Velasco

 

Type

Agroforestry and reforestation

Local partner

Federacion Nacional de Cafeteros de Colombia

Participants

994 agriculteurs, 11 techniciens employés

Achievements

2 302 048 arbres plantés

supply chain

Café

certifications

  • Le Verified Carbon Standard (VCS) est une norme de qualité pour l'industrie de compensation carbone volontaire. Basé sur le mécanisme de développement propre du Protocole de Kyoto, VCS établit des critères pour la validation, la mesure et le suivi des projets de compensation carbone.

Local partner

La Federación National de Cafeteros Del Cauca.
La Federación Nacional de Cafeteros de Colombia, est une association créée en 1927 dont le but est de promouvoir la production et l’exportation du café colombien. Elle représente plus de 563 000 producteurs de café, dont une grande majorité de petites exploitations familiales. Les missions de la FNC visent à améliorer le bien-être et les conditions de vie des producteurs colombiens en soutenant un certain nombre de projets de développement à caractère environnemental et social.

Species planted

L’objectif est de planter près de 4 820 000 caféiers et 400 000 arbres forestiers natifs.

participants

Le projet se concentre sur des agriculteurs ayant déjà mis en place des pratiques biologiques dans leurs fermes – qu’ils soient certifiés ou non -, dans le but de les aider à étendre les surfaces en agroforesterie et à restaurer des terres dégradées autour des fermes.

Documents